Prix 2017

Prix Suzanne Auerbach

Le Prix récompense en alternance une année sur deux, en partenariat avec la Société Française de Rhumatologie la recherche sur l’arthrite rhumatoïde, et en partenariat avec l’Association Française des Amis de l’Université de Tel-Aviv et l’Université de Nantes, sur l’asthme.

Le Prix Betsalel Auerbach 2017 décerné à deux lauréats sera remis au cours d’une cérémonie officielle courant 2018. 

Prix Francine et Antoine Bernheim

            

La Fondation Renée et Léonce Bernheim, a décerné, lundi 15 mai 2017 au Théâtre Antoine, lors de la cérémonie devenue un rendez-vous de la culture juive en France, les Prix 2017 des Arts, des Lettres et des Sciences, respectivement à Jacques Schwarz-Bart, saxophoniste, compositeur, à Hélène Cixous, écrivain, Professeur émérite de l’Université Paris 8, Professeur Honoraire de la Cornell University, et à Henri Atlan, Biologiste, Hôpital Hadassah de Jérusalem et EHESS Paris.

La soirée présentée avec élégance par Laure Adler nous a à nouveau réservée de beaux moments d’émotions partagés. Ce fut également l’occasion de rendre hommage à Léonard Cohen, disparu cette année, par des lectures de textes accompagnés musicalement par Jean-Claude Ghrenassia et son ensemble. Jacques Schwarz-Bart nous offert en clôture un concert, en primeur de son album à sortir en septembre 2017.

Prix Norbert Dana

 Créé en 2007 par la famille et les amis de Norbert Dana, la Fondation qui porte son nom récompense, tous les ans, un ou deux projets innovants dans le secteur social, éducatif et sanitaire.

Le Prix 2017 sera décerné dans le cadre de l’Appel national pour la Tsédaka qui avait pour parrains Amir et Franck Dubosc, à Jason Guilbert, président de l’Association Yad Alev.

Le Prix Léon Skop et Féla Rosenbaum

 

Le Prix 2017 sera décerné à Ester Muinjangue, présidente de la Ovaherero Foundation et Ida Hoffmann, présidente de la Nama Association, toutes deux basées en Namibie, en mémoire du génocide Nama-Herero.

Entre 1904 et 1908, environ 80 % du peuple Herero et 50 % du peuple Nama vivant sur le territoire de l’actuelle Namibie ont été exterminés par les forces du Deuxième Reich allemand, soit environ 65 000 Herero et 10 000 Nama. Ce crime de l’histoire coloniale africaine est aujourd’hui considéré comme le premier génocide du 20ème siècle.