Fondation Thierry Slama – Village Achalim

La fondation Thierry Slama est un organisme d’utilité public à but non lucratif fondé en 1976 dans le but de promouvoir des services et des lieux de vie destinés aux enfants perturbés, en détresse et en danger moral et physique de Beer Shéva et du Néguev.

La fondation Thierry Slama de Paris est aidée par : le Ministère du travail et bien-être social ; le Ministère de l’Education et de la Culture ; le Ministère de la Santé et de l’Hygiène mentale ; le Ministère de la Justice-Administration générale.

En 1976 Madame Margalit Uzzan, assistante sociale et inspectrice régionale ainsi que Mr Ourielli Peretz, éminent pédagogue et directeur d’école, créent une association pour enfants défavorisés de Béer Shéva et du Néguev et souhaitent construire un internat pour ces enfants. Helyett et André Slama de Paris, aidés par leurs parents et amis, subventionnent ce beau projet. Ils venaient de perdre leur fils Thierry, à peine âgé de 19 ans. Thierry militait au sein de mouvements de jeunesse juive et à la LICRA (Ligue Contre le Racisme et l’Antisémitisme). Il a fait son alyah à l’âge de 17 ans, a poursuivi ses études de Sciences économiques à l’Université Hébraïque de Jérusalem et a consacré son temps libre pour aider les enfants marginaux par la pratique du sport. 
A sa mémoire ils édifient l’internat qui porte le nom Ashalim (pluriel de « Eshel », le tamari, arbre d’abondance, planté par Abraham, près du puits de Béer Shéva après l’accord passé avec Avimelec, roi des Philistins).

Qu’est-ce que la Fondation Thierry Slama ?

C’est l’établissement existant dans la région sud d’Israël qui prend en charge les enfants perturbés entre 7 et 18 ans. Ashalim abrite actuellement environ 80 enfants dotés d’une intelligence normale. La plupart d’entre eux sont issus de familles socialement en détresse (dont quelques-unes monoparentales). Ils souffrent de sévices physiques et de désordre de leur personnalité et doivent être suivis dans leur développement. Le but de la Fondation Thierry Slama est de leur apporter la thérapie nécessaire grâce à une éducation spécialisée et de leur permettre leur intégration dans la société.
La Fondation Thierry Slama a obtenu, depuis plus de dix ans le titre d’institution pilote décernée par le service d’Enfance et de la Jeunesse.

Réalisations

Les donations et les libéralités testamentaires ont permis de construire :

En 1980 : Création de l’internat Ashalim par la famille Slama.
En 1984 : Pavillon pour adolescents Betty Setbon.
En 1993 : Home pour enfants en grand danger, financé par la Fondation Lessen de Hollande.
En 1995 : Deux nouveaux pavillons familiaux financés par la Fondation Rashi, présidée par Mr Elie Elalouf dont la générosité envers le village est constante.
En 1999 : Salle de sports, air de jeux, donation de Mme Reich de Belgique.
En 2002 : Foyer pour enfants en soins pré psychiatriques, legs de feu Mr David Fisher.
Au cours des dix dernières années la Fondation Rashi et la Fondation Dorset du Luxembourg ont édifié deux autres bâtiments et rénové le réfectoire et la cuisine du village.
Après l’ouverture du village qui avait pour vocation de s’occuper des enfants jusqu’à l’âge de 14 ans il est apparu indispensable de construire un pavillon pour ces adolescents qui ne trouvaient pas de place dans les autres institutions. 
La construction d’un pavillon spacieux et esthétique a été possible grâce aux legs de la regrettée Betty SETBON, transmis pas sa sœur Danielle et son époux Mr Ivan Zakine, ainsi que grâce à la participation des legs de Mme Panzani-Kaufman et de Mme Suzanne Zommer.


Activités permanentes et annuelles du village Ashalim

Bat/Bar-Mitzva – c’est l’un des programmes les plus émouvants offert chaque année à 10-20 enfants du village. Il comprend la préparation religieuse de l’enfant, les cadeaux, des excursions, un compte d’épargne qui lui sera remis à 18 ans, une cérémonie au Kotel, le shabbat hatan et la fête de clôture : un spectacle entièrement monté par les animateurs et les enfants du village suivi d’un grand dîner.

Hanoucca - une des fêtes importantes du village, offre aux enfants l’occasion de se produire sur scène et celle de recevoir des cadeaux secrètement souhaités.

Ergothérapie - programme très bénéfique pour nos enfants. Il est partiellement assuré par le Ministère du Bien-être Social.

Village sur roues …. De bicyclettes - La possession d’une bicyclette personnelle est une source de bonheur pour nos enfants. Faire du vélo permet à chaque enfant de perfectionner son système moteur et son sens de l’équilibre, d’acquérir l’adresse manuelle nécessaire à l’entretien du vélo, de se mesurer aux camarades du Village et du quartier et de respecter le code de la route.
La loge Kadima du B’nai-Brith a offert les 72 premières bicyclettes.

Ensemble de mandolines « Zimrat Ruth » - offert par la famille Knafo à la mémoire de leur fille et sœur Ruth. Un professeur enseigne aux enfants la musique .
Un piano a été également offert par la famille Slama et les enfants en bénéficient.

Chorale et troupe théâtrale – Ces deux activités, crées selon les critères éducatifs, permettent aux enfants, même les plus perturbés, de s’exprimer et de s’épanouir.

Sports-Yves - En vue de promouvoir l’insertion sociale des enfants, des équipes sportives composées d’internes du village et des enfants du quartier s’entraînent. Une attention spéciale est donnée au comportement et au fair-play des jeunes sportifs, selon l’esprit qui animait feu Yves Uzzan.

La plupart de ces activités sont prises en charge par la fondation Slama.

Plusieurs projets sont à réaliser.