Actualités



Les rendez-vous de la Fondation sont en ligne

Les Rendez-vous de la FJF !

Ne manquez pas le nouveau COLLOQUE DES INTELECTUELS JUIFS 

le 5 &6 décembre 2021

 

 

LES RENDEZ-VOUS DE LA FJF :

     Décembre 2021:

     NOUVEAU COLLOQUE DES INTELLECTUELS JUIFS

    Privé/Public : Frontières et singularité de l'espace juif 

     Dates : 5 & 6 Décembre 2021

     Lieu : Espace Rachi ( AMPHI)  39 rue Broca-PARIS 5e 

     Responsables du colloque : Danielle Cohen-Levinas/ Perrine Simon-Nahun

     Inscription en ligne: forms.

     office.com/r/AqVnMQ76hw ou par téléphone:01 42 17 10 10 

Comité scientifique : Dan Arbib, Pierre Bouretz, Danielle Cohen-Levinas, Danièle Cohn, Pierre-Emmanuel Dauzat, Jacques Ehrenfreund, Marc de Launay, Dominique Schnapper, Perrine Simon-Nahum

Partenaires : Fondation pour l’enseignement du judaïsme de Université de Lausanne, Fonds Social juif Unifié, Akadem, Fondation Hillel sous égide de la Fondation du Judaïsme français (FJF)

Problématique : Comment penser aujourd’hui l’individu et le collectif, le personnel et le général ? La récente pandémie a montré que la frontière confortable qui distinguait habituellement le privé et le public devait être repensée. La distinction privé/public s’impose aujourd’hui comme une question centrale. Qu’est-ce que le judaïsme a à nous dire sur ce sujet ? Y a-t-il une manière « juive » de concevoir le rapport entre privé et public, le passage entre les deux ? A quelles représentations, à quelle vision du monde renvoient les manières qu’ont eu les judaïsmes passés et présents de se déployer sur un espace collectif ? Jusqu’où vont les frontières ? Qu’englobent-elles et, au contraire, que rejettent-elles ? De quoi et de qui entreprennent-elles de se distinguer ? En bref comment fait-on communauté et pourquoi (ou contre qui ?).

 

La question de la distinction privé/public traverse le judaïsme dans l’ensemble de ses expressions, théologiques, halakhiques, philosophiques, historiques et politiques depuis l’Antiquité. C’est l’ensemble de ces cheminements que les différents moments du colloque entendent faire résonner. Il ne s’agit évidemment pas de prétendre à l’exhaustivité mais de considérer comment depuis le point de vue singulier qu’il jette sur le monde le judaïsme, depuis l’Antiquité jusqu’aux jours sombres de la pandémie que nous vivons, peut nous permettre de repenser l’organisation de nos sociétés et de nos vies autour de ces notions centrales que sont l’individu et le collectif mais aussi l’horizon de sens que nous projetons pour nos existences et celles des générations futures.

 

Enjeux :Le Colloque destiné à une audience large, juive mais aussi non-juive, prévoit ainsi de croiser les questionnements en montrant quel sens a pris l’établissement d’une frontière entre « public » et « privé ».

- 1ère journée

Dans un contexte théologique on se posera la question de savoir s’il y a encore aujourd’hui une place pour la transcendance et sous quelle forme (matinée du dimanche 5 décembre où le thème sera abordé à travers la Leçon biblique mais aussi une réflexion autour de M. Buber). L’après-midi du 5 décembre s’interrogera sur le fait de savoir si Dieu est un bien commun. Les différentes communications aborderont la manière dont juifs, chrétiens et musulmans conçoivent le divin, s’en réclament, voire même à travers les fondamentalismes, s’en approprient l’exclusivité pour en exclure les autres et les combattre. Une première table ronde clôturera la première journée et portera sur le devenir du privé/public après la pandémie. Elle réunira des sociologues, des rabbins, des philosophes.

 

-2ème journée

C’est l’histoire à l’épreuve du politique et de l’éthique qui sera abordée au début de la seconde journée, le 6 Décembre, non pas en tant que telle mais dans la manière dont elle a permis de reposer aux moments les plus critiques de l’existence juive les frontières entre la communauté et les sociétés environnantes. On mettra ainsi en évidence la manière dont la définition des frontières privé/public sollicite au-delà des représentations internes au judaïsme des enjeux directement éthiques et politiques. On entrera ici dans le détail de certaines situations qui mettent directement en jeu cette frontière soit d’un point de vue géographique et spatial (le point de vue du érouv) mais aussi du maintien du judaïsme dans les moments de crise (le marranisme) ou enfin d’une des questions au cœur des débats scientifiques et éthiques actuels s’agissant des techniques de fécondations mais aussi du problème de l’euthanasie. Il sera intéressant en effet de savoir ce que le judaïsme nous dit de ces domaines et de quelle manière il permet d’enrichir le questionnement. Ces problématiques nous amènent au second temps fort de la journée, la seconde table ronde qui conduira de grands témoins à s’interroger sur les frontières actuelles du politique (le grand rabbin H. Korsia, V. Peillon, le recteur de la mosquée de Paris). Le Colloque se clôturera comme le veut la tradition sur la Leçon talmudique.

Programme

Dimanche 5 décembre 2021 Y a-t-il encore une place pour la transcendance dans l’espace public ?

9h15-9h30 : Ouverture

Matinée

Dieu, les hommes, la société et moi

Présidence : Danielle Cohen-Levinas

9h30-10h30 : La leçon biblique : Marc-Alain Ouaknin (philosophe et rabbin), « Public et privé dans la Bible : un théâtre de l’intime entre dévoilement et révélation ».

11h-11h45 : Haïm Korsia (Grand rabbin de France) : titre non communiqué

Pause

12h-12h45 : François Rachline (essayiste), « Juif, singulier pluriel »

Après-midi

Dieu est-il un bien public ?

Présidence : Jacques Ehrenfreund

14h30-15h15 : Dan Arbib (ENS-Ulm), « Pouvons-nous nous passer de l’idée de Dieu ? »

15h15-16h : Danielle Cohen-Levinas (Université Paris-Sorbonne), « Aimer la Tora plus que Dieu »

Pause

16h30-17h15 : Ruben Honigman (Directeur d’Akadem), « Dieu en ligne »

17h15-18h : Pauline Bebe (Rabbin), « Dieu, un Bien hors du commun ? »

Table ronde

18h30-20h : Pandémie : le temps d’après ? Frédéric Worms (ENS-Ulm), Emmanuel Hirsch (Professeur d’éthique médicale à l’Université Paris Saclay)

Modération : Perrine Simon-Nahum

 

Lundi 6 décembre

Privé/public : Où sont les frontières ? Matinée Privé/public dans la cité

Présidence : Pierre Bouretz

9h30-10h15 : Dominique Schnapper (EHESS), « Fin de la modernité démocratique ? »

10h15-11h : Yann Boissière (Judaïsme en mouvement), « L’individu et le collectif : les contributions originales de la culture juive ».

11h-12h15 : Jean-Frédéric Schaub (Directeur d’études à l’EHESS), « En quels sens les conversos étaient-ils juifs ? ».

Pause

12h30 : Perrine Simon-Nahum (CNRS, ENS/Ulm), « Un point de vue sur le monde : y a-t-il une éthique juive aujourd'hui ? »

Après-midi

Pratiques religieuses et rituels

Présidence : Marc de Launay

14h30-15h15 : Astrid von Busekist (Institut des Sciences Politiques de Paris), « Coopérer en contexte. Accords politiques entre droit et loi : Erouv, get, circoncision ».

15h15-16h : Jean-François Bensahel (Judaïsme en mouvement), « Changer de modèle »

Pause 16h30-18h table ronde : De la laïcité et du religieux : Promesses d’un dialogue : Vincent Peillon (philosophe, ancien ministre de l’Education nationale), Haïm Korsia (Grand rabbin de France), Philippe Capelle-Dumont (Université de Strasbourg, Président d’honneur de l’Académie catholique de France)

Modération : Perrine Simon-Nahum

Pause 18h30 -19h30 : Leçon talmudique : Bernard Maruani, « L’exigu et la multitude » Modération : Danielle Cohen-Levinas